Comment s’habillait-on au Moyen Âge ?

Au Moyen Âge, qui s’étend sur une période d’environ mille ans, de 500 à 1500 après J.-C., les modes vestimentaires variaient considérablement en fonction de la région, de la classe sociale et de l’époque spécifique à laquelle on se réfère. La tenue permet de reconnaître le clerc, le moine, le paysan ou encore l’artisan.

Voici une vue d’ensemble générale de la manière dont les gens s’habillaient pendant cette période :

Bliaud médiéval
Bliaud médiéval

Nobles et aristocrates : Les nobles portaient souvent des vêtements riches et élaborés, tels que des tuniques, des manteaux, des robes, et des capes en tissus de qualité supérieure, souvent ornés de broderies, de fourrures, et de bijoux. Les couleurs riches et les tissus luxueux étaient réservés à la noblesse pour indiquer leur statut social élevé. Le noble portait un bliaud, comme le paysan, mais ce qui les distinguait était la qualité des tissus et le nombre de pièces utilisées pour sa fabrication. Les femmes de la noblesse, par leurs vêtements, tenaient avant tout à cacher la forme de leur corps. L’encolure du bliaud était portée au ras du cou fermée par une broche révélant ainsi le rang de son époux. Les nobles aimaient porter du rouge dans leurs vêtements, même si la couleur bleue était très appréciée. Les aristocrates de haute naissance privilégiaient des couleurs sombres – le noir était souvent associé à la royauté – alors que la bourgeoisie s’habillaient avec beaucoup de couleurs éclatantes pour signifier leur richesse.

Paysans et artisans : Les paysans et les classes laborieuses portaient généralement des vêtements plus simples et fonctionnels. Les hommes et les femmes ne portaient tout à fait les mêmes vêtements. Le bliaud arrive aux genoux pour l’homme et descend jusqu’au sol pour la femme. L’homme ajoute une sorte de pantalon sous son bliaud appelé “braie” pour terminer la tenue. L’aisance dans le mouvement, en raison du travail manuel effectué par les paysans, était très important. Le vêtement est plus pratique qu’esthétique. La laine était la matière la plus répandue. Le lin, dans certaines contrées du royaume, tendait à remplacer la laine. La soie, qui n’apparaît qu’au XVe siècle, est surtout portée par les hommes et les femmes très aisées de la société. Au Haut Moyen-Age, on la porte seulement lors de cérémonies religieuses.

Braie médiéval

Les paysans fabriquaient eux-mêmes leurs sabots ou se déplaçaient avec des semelles en bois ou en liège. Pragmatiques, les paysans adaptaient également leurs tenues aux conditions météorologiques. Le paysan portait un couvre-chef en paille, ou une pèlerine, pour se protéger du soleil et revêtait une autre tunique à manche pour affronter le froid. Pour se protéger du froid, les femmes, contrairement aux hommes, ne portent pas de pèlerine mais un pelisson, sorte de long gilet sans manche. Quant aux couvre-chefs, il s’agissait d’un grand carré de toile blanche noué autour de la tête.

La signification et l’origine des couleurs naturelles utilisées au Moyen Âge

Les couleurs des vêtements étaient souvent riches et variées, bien que cela dépende de la disponibilité des pigments à l’époque. Les teintures végétales étaient couramment utilisées.

Il est important de noter que ces descriptions sont générales et qu’il y avait de nombreuses variations régionales et culturelles au sein de la mode médiévale. Les influences de la religion, des croisades, des échanges commerciaux et d’autres facteurs ont également joué un rôle dans l’évolution des styles vestimentaires tout au long du Moyen Âge.

  • Le bleu azur, fabriqué à partir de l’indigofera ou de la guède, signifiait la loyauté, la justice, la sagesse
  • Le rouge, provenant du bois de Brésil symbolise la force, le courage, la largesse et la charité
  • Le vert, à base de plantain et de genêt, évoquait la beauté, la jeunesse et la vigueur
  • Le jaune, fabriqué avec du safran et de la gaude, représentait la richesse, la noblesse et la foi
  • Le noir, conçu à base de matières brûlées, signifiait l’humilité, la patience, la tempérance et la pénitence

Les styles vestimentaires par période

Début du Moyen Âge (Ve au Xe siècle) : Les vêtements étaient souvent amples, avec des tuniques pour les hommes et des robes pour les femmes. Les hommes portaient également des pantalons larges attachés à la taille. Les tissus étaient souvent en laine, en lin, ou en coton.

Milieu du Moyen Âge (XIe au XIVe siècle) : Les vêtements sont devenus plus ajustés et structurés. Les hommes portaient des tuniques plus serrées, tandis que les femmes arboraient des robes longues avec des corsages cintrés. Les coiffures et les accessoires ont également gagné en complexité.

Fin du Moyen Âge (XVe siècle) : Les vêtements ont continué à évoluer vers des silhouettes plus élaborées. Les hommes portaient souvent des pourpoints et des chausses, tandis que les femmes portaient des robes avec des manches amples et des corsets pour souligner la taille.

Quels accessoires portait-on au Moyen Âge ?

Les accessoires tels que les chapeaux, les gants, les ceintures, et les bijoux étaient couramment portés pour ajouter des détails à la tenue.

Lexique de l’habit médiéval

Bliaud : longue tunique de laine ou de soie portée à l’époque médiévale par les femmes et les hommes. 
Braie : vêtement en forme de culotte ou de caleçon, ajusté ou flottant, porté dans les campagnes médiévales
Chainse : tunique portée comme sous-vêtement.
Pèlerine : vêtement à capuchon sans manche.
Pelisson : long gilet sans manches porté entre la chemise et la cotte.

VÊTEMENT ET COUVRE-CHEF AU MOYEN ÂGE