La ceinture de chasteté : un mythe tenace.

Albrecht Cassen : un médiéviste vent debout contre ce mythe

La ceinture de chasteté : un mythe tenace.

Qui n’a pas entendu ou cru qu’au Moyen Âge, les seigneurs alors en partance pour des terres lointaines, décidaient d’enserrer leur épouse d’une ceinture de chasteté pour s’assurer de sa fidélité en son absence. Les séries et le cinéma ne se sont pas privés de véhiculer cette image d’Épinal salissant encore un peu plus l’époque médiévale et présentant nos ancêtres comme des êtres arriérés et odieux.

Albrecht Classen, professeur au département d’études allemandes de l’Université d’Arizona, agacé pour cette légende tenace a décidé d’écrire un livre sur l’histoire de la ceinture de chasteté. « En tant que médiéviste, j’ai pensé que cela ne pouvait plus durer » précise l’universitaire.

La ceinture de chasteté : un mythe tenace.
Albrecht Cassen

Et la première ceinture fit son apparition

La première mention de ceinture de chasteté remonte au début du XVe siècle, en 1405, dans un livre d’ingénierie militaire intitulé Belli Fortis. L’ouvrage présente un panel d’instruments de torture et de machines de guerres dans lequel figure la mythique ceinture. Pour l’universitaire Albrecht Cassen, le livre écrit par Konrad Kyeser fait plus figure d’ouvrage de plaisanteries que d’ouvrage sérieux et académique. Les mentions scatologiques et les plaisanteries d’un goût particulier ne donnent que peu de crédit au livre.

Au XVIe siècle, la ceinture de chasteté refait son apparition sous forme d’illustrations et de gravures. Bien souvent, la scène représentée est la suivante : un mari, plutôt âgé, s’apprête à partir en voyage. Son épouse, souvent représentée en tenue légère avec des sous-vêtements métalliques, attend le départ de son époux et une fois celui-ci parti, son amant muni du double des clés de ladite ceinture, apparaît aux côtés de l’épouse.

D’où vient le succès de ces histoires ?

« Cela représente les peurs masculines, explique Albrecht Classen. Il y a toujours un amant possédant déjà le double de la clé en arrière-plan », poursuit-il.

La ceinture de chasteté : un mythe tenace.

Déjà au XVIe siècle, la population ne prenait pas ces histoires au sérieux mais plutôt comme un objet de plaisanterie. Des ceintures de chasteté ont bien existé mais certainement pas au Moyen Âge ! Elles sont apparues bien après cette période, à l’époque victorienne, période où le sexe et les instruments de torture étaient des objets de fascination.

« Les gens adorent tout ce qui tient au sexe. Ils peuvent arguer de leur intérêt historique, même s’il s’agit avant tout d’un intérêt sexuel, explique Albrecht Classen. C’est un fantasme. »

Les ceintures de chasteté ont certes jamais existé au Moyen Âge, par contre, celles conçues et vendues de nos jours, traduises les dérives pour ne pas dire des déviances fétichistes bien réelles.

    Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !