Fiche révision : Henri Ier – roi des francs

Né en 1008, Henri futur Henri Ier fut le deuxième fils de Robert le Pieux et de Constance d’Arles fille de Guillaume Ier de Provence, comte d’Arles, et d’Adélaïde d’Anjou. Lorsque son frère aîné Hugues mourut en 1025, il devint l’héritier de la couronne. En 1016, après un combat acharné mené en Bourgogne par son père Robert le Pieux, il devint duc de Bourgogne. En 1033, il épousa en premières noces Mathilde de Frise avec qui il aura un enfant mort en bas âge. Elle était la nièce du pape Léon IX. 

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !



Il sera sacré à Reims du vivant de son père le 14 mai 1027 et lui succéda en juillet 1031 à la mort de celui-ci. Mais la succession ne se fit pas sans difficultés, sa mère, Constance d’Arles ainsi que quelques grands vassaux, auraient préféré voir le fils cadet Robert accéder au trône de France. Face à cette coalition, il ira trouver refuge près du duc de normandie. Pour l’aider dans ce combat de succession, il pourra compter sur l’empereur du saint empire romain germanique Conrad II le Salique et bien sûr du duc de Normandie Robert le Magnifique en échange du Vexin. Ce puissant protecteur du roi franc fit une guerre intense contre le partie de Constance si bien qu’elle renonça et finit par demander la paix au duc de Normandie. Constance d’Arles se retira à Melun où elle mourut l’année suivante. Les tensions ne s’arrêtèrent pas là, le frère d’Henri Ier, Eudes, profita de la situation pour mener à son tour une révolte contre son frère. Le révolté sera vaincu et fait prisonnier. Henri Ier cèdera à son frère cadet, Robert, le duché de Bourgogne en apanage quant à Eudes il ne reçut comme cadeau que sa libération. Les ambitieux écartés, il pouvait régner.

En 1044, à la mort de sa femme, sans enfants, il épousa  le 19 mai 1051 à Reims la fille de Iaroslav le Sage, grand-prince de Kiev, Anne de Kiev. Ils eurent quatre enfants dont philippe Ier, le futur roi des francs.

Lorsque Robert le Magnifique partit en Terre sainte en 1035, il confia son fils Guillaume à Henri Ier. Quand on apprit la mort de Robert, le roi des francs Henri Ier soutint son protégé contre les ambitions des grands seigneurs normands. Cet enfant appelé Guillaume le Bâtard fut plus connu dans l’histoire sous Guillaume le Conquérant futur roi d’Angleterre. Le seigneur normand prenait de plus en plus de puissance et de pouvoir. Jaloux de son aura de plus en plus important, Henri Ier profita de la division qui régnait entre le duc de Normandie et ses seigneurs pour conquérir de nouvelles terres. L’affrontement était inévitable., tout d’abord à Val-ès-Dunes en 1047 puis Guillaume II vainquit Henri Ier à la bataille de Mortemer en 1054 et à la bataille de Varaville en 1057.

Comme beaucoup de rois du XIIème siècle, il fut un roi batailleur et s’acharna souvent contre les grands féodaux. L’autorité royale était encore à bâtir. Ce fut au cours de son règne que les évêques français proclamèrent la paix de Dieu et la Trêve de Dieu.

Voyant sa santé faiblir, Henri Ier associa Philippe, son fils aîné, au trône, il n’avait que sept ans. Le roi des francs Henri Ier, qui eut la réputation d’un homme pieux, brave et juste mourut le 4 août 1060 à cinquante cinq ans à Vitry-aux-Loges. Il laissa la régence et la tutelle de ses trois fils à Baudoin de Flandres époux de sa soeur car la reine Anne sans alliance aurait été dépourvu d’autorité suffisante. Anne de Kiev se retira à Senlis et épousa le comte de Crépi, Raoul de Péronne. Devenue veuve à nouveau, elle retourna dans son pays.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !