La cour itinérante du roi de France

Depuis Charlemagne, les rois de France prirent l’habitude, avec un certain plaisir, de voyager sur de longues périodes à travers leur royaume. Plusieurs raisons motivaient leurs déplacements : des raisons politiques, économiques ou par simple plaisir de rendre visite à leurs sujets.

Alors que les Mérovingiens préféraient rester en villes pour exercer leur gouvernement comme à Paris ou à Soissons, depuis Charlemagne, la cour des souverains devint itinérante. Le royaume n’avait pas de siège permanent du pouvoir. Charlemagne commença à se rendre aux quatre coins de son vaste empire parcourant jusqu’à 1000 kms par an.

Au début du Moyen-Age, les rois n’avaient pas de lieu fixe. Ils devaient se déplacer pour plusieurs raisons notamment celle de devoir collecter les redevances qui à l’époque étaient sous forme de produits à consommer souvent sur place. En souverain, ils devaient également rendre la justice, la charité et répondre aux sollicitations et aux revendications de leurs sujets.

Dès le XIIème siècle, les redevances allaient devenir de l’argent ainsi le rôle de collecte fut confiée à des intendants, désormais le roi allait gérer son royaume à distance.

Le roi se déplaçait pour se montrer et se faire aimer de ses sujets. Il n’était pas seul, loin de là. Très souvent ce cortège atteignit près de 10 000 personnes ! Ils étaient courtisans, serviteurs, gens du conseil du roi… étaient également du voyage les animaux, le linge, la vaisselle, les meubles etc bref le palais ou le château était littéralement vidé et tout ce monde faisait bonne route à travers le royaume. En 1319, Philippe V le Long a changé de domicile quatre-vingt-une fois.

Le meilleur exemple est le “grand tour” organisé par Catherine de Médicis pour montrer son fils Charles IX. La cour a parcouru 4000 kms en 27 mois entre 1564 et 1566. L’arrivée d’un roi dans une ville était une fête incroyable. Ces festivités nécessitaient une grande organisation. La ville réquisitionnait les logements, c’est ainsi qu’un bourgeois eut l’honneur d’héberger un marquis :

“Le marquis de Saluces arrive à Marseille, on l’envoya chez moi et pour le loger avec sa suite, il fallut percer ma chambre et établir la garde robe dans la chambre du compère Monthavan. Il firent la cuisine dans la maison du sieur Baylier de sorte qu’ils encombraient partout. Le marquis dormait dans ma chambre et mangeait dans ma salle et je vous assure que sa suite était si importante que dans toute la cour il n’y avait point sa pareille.”

Ces visites royales étaient une occasion pour les provinces de faire le grand ménage, les réparations et les entretiens comme ceux des fossés, des châteaux, des écuries, des parquets…et ainsi être en mesure de recevoir de tels hôtes.

Chaque roi avait sa résidence préférée. Jusqu’à Charlemagne, Paris était la ville de résidence. François Ier aimait le bon air du Val de Loire où il y fit construire de magnifiques châteaux, comme Chambord son préféré. Louis XIII préférait le Louvre, il en fera d’ailleurs sa résidence officielle même si il avait un faible pour Fontainebleau. Louis XIV aimait voyager à travers son royaume. Il entreprit d’ailleurs lui aussi un “grand tour” en 1650. Il visita 15 provinces. Son retour dans la capitale allait marquer l’une des dernières entrées triomphante avec décors, statue, cadeau, échange de serments, processions, festins, divertissements… En 1682, il allait faire de Versailles un château d’Etat, et y installera son gouvernement.

A la mort du roi soleil, Versailles se vida et Paris redevint le centre des courtisans. Au XVIII ème siècle, la mode n’est plus au déplacement. Quelque peu délaissée depuis Charlemagne, Paris allait redevenir le centre de toutes les attentions à partir de 1789.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !