Godefroy de Bouillon – avoué du Saint Sépulcre

Description

Lui seul refusait de croire à ses titres, et il fallut faire violence à son humilité pour l’entraîner au saint sépulcre recevoir la consécration de sa dignité nouvelle ; mais il ne consentit pas à prendre le titre de roi : il se contenta de celui de baron et d’avoué (défenseur) du saint sépulcre, protestant qu’il ne ceindrait jamais une couronne d’or dans le lieu où le Sauveur en avait porté une d’épines. Telle avait été, dès le début, l’opinion de Godefroi sur la mission qui lui avait été confiée. Il avait nettement défini la nature et les limites du rôle qu’il entendait remplir, en s’intitulant lui-même avoué du saint sépulcre ; car l’avoué, en Europe, n’était que le défenseur séculier de la propriété ecclésiastique.

« Il fut preux et droiturier, sans nulle convoitise.»

 

Alphonse Vétault est un archiviste et historien français. Après de fortes études classiques, Alphonse Vétault devient élève de l’École impériale des chartes, où il obtient en 1868 le diplôme d’archiviste paléographe grâce à une thèse sur l’abbaye de Saint-Victor. Il est alors nommé archiviste départemental de la Marne. De 1878 à 1898, il est archiviste et bibliothécaire de la ville de Rennes. L’Académie française lui décerne en 1879 le grand prix Gobert pour son ouvrage sur Charlemagne.

365 pages

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !