Connétable de France : grand officier de la couronne & chef des armées

Le titre de connétable n’était pas un titre de noblesse mais un office de la couronne. Institué en 1060 par Henri Ier, le connétable de France, hérité de l’administration romaine, était responsable des écuries royales (il était le comte de l’étable). Cette fonction perdura tout au long des deux premières dynasties françaises, les mérovingiens et les carolingiens. Déjà sous le haut Moyen-Age, son influence était considérable. Avec le temps et l’avènement de la dynastie capétienne, son rôle devint plus important encore. Dans les derniers temps carolingiens, le connétable était déjà un chef militaire. Il deviendra un grand officier de la couronne sous les capétiens avec les maréchaux sous ses ordres. Sa fonction gagnait en responsabilité, sur le champ de bataille, il devait conduire les armées. Le connétable avait le commandement de l’avant-garde. Il devint chef-souverain des armées du roi après 1191.

Quelles étaient ses prérogatives ?

Le jour du sacre, il devait rendre hommage au souverain et était tenu de porter l’épée nu du roi.

Le 10 février 1538, une lettre patente de François Ier précise les charges et les fonctions du connétable de France Anne de Montmorency : il sera

  • lieutenant général et représentant du roi,
  • police des gens de guerre,
  • administrateur des finances de la guerre et nommera les commissaires pour les montres et les revues,
  • les maréchaux, les lieutenants généraux, les capitaines, les chefs des gens de guerre, les maîtres d’artillerie, les gouverneurs des villes et châteaux lui devront obéissance.

Il porte derrière son blason deux mains sortant d’une nuée et tenant chacune une épée haute.

La connétablie est une charge certes mais elle est également une juridiction. Installée dans le Parlement de Paris, la connétablie était une juridiction militaire qui avait pour mission de régler les affaires de la guerre assistés par les maréchaux de France. Le connétable connaissait tous les crimes, les délits, les contraventions commis par les gens de guerre, à l’armée, dans les camps ou en garnison.

Après la suppression de l’office de connétable, la connétablie allait être exercée par les maréchaux de France et présidée par le plus ancien d’entre eux. Au sacre du roi, la fonction qu’occupait le connétable fut alors remplie par un seigneur de la cour ou le doyen des maréchaux. Le prévôt de la connétablie exista jusqu’à la Révolution

En 1523, François Ier confia le commandement à Bonnivet plutôt qu’au connétable de Bourbon. Celui-ci ne supporta que très peu l’affront, les prémices d’une trahison allait naître, à la suite de quoi la monarchie deviendra prudente vis à vis du choix du connétable et remettra en question son existence.

Théoriquement nommé à vie, ce qui rendait son éviction difficile en cas de manquement à sa fonction, l’office de connétable sera supprimée sous Louis XIII le 13 mars 1627.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !