Le siège de Château-Gaillard / Philippe Auguste contre Jean sans Terre

Bonjour, je vous emmène à la toute fin du XIIème siècle, Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre et duc de Normandie, en guerre contre le roi de France Philippe Auguste, a fait construire en 1197 un château surplombant la Seine. Son but ? Empêcher le roi de France d’accéder à la ville de Rouen et ainsi de prendre la Normandie. Ce château portait le nom de château Gaillard et fut situé près de la commune des Andelys. Construit en un an seulement, Richard, à la fin des travaux pu s’exclamer : « Qu’elle est belle, ma fille d’un an ! Que voilà un château gaillard ! » Mais en septembre 1203, Philippe Auguste mit le siège devant le château. Pourquoi ce siège, comment s’est-il passé et quelles en furent les conséquences ? C’est ce que nous allons voir tout de suite. Mais avant, je vous invite à laisser un commentaire sous la vidéo, de la partager et si vous appréciez mon travail, de me faire un don via Tipeee ou de commander un livre de ma maison d’édition. Tous les liens sont en description ! Bon épisode.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !



Richard Cœur de Lion a pensé la construction du château Gaillard de telle sorte qu’il soit imprenable. Les événements allaient nous prouver qu’il ne s’agissait que d’un vœu pieux. A la mort de Richard Cœur de Lion en 1199, Jean sans Terre, son frère, s’empara de la couronne anglaise, avec le soutien de Philippe Auguste, au mépris d’Arthur de Bretagne son neveu. Son couronnement fit de lui le vassal du roi de France pour ses possessions normandes. Soucieux du mariage entre Isabelle d’Angoulême et Hugues IX de Lusignan, qui ferait d’eux de puissants barons tout proches des possessions anglaises sur le continent, Jean sans Terre décida d’épouser lui-même Isabelle d’Angoulême alors il se rendit à la cérémonie et kidnappa la mariée. Hugues IX de Lusignan, indigné, demanda justice auprès du roi de France. Pour punir l’effronté, Philippe Auguste confisqua les possessions normandes de Jean sans Terre. Le roi de France avait la voie libre pour reprendre le contrôle de la Normandie. En août 1203, Philippe Auguste fit route vers la Normandie avec son ost royale et avant d’entamer le siège de la forteresse, il commença par attaquer de plus petits châteaux aux alentours du château Gaillard. Isolé, le château était à la merci du roi de France. Le siège débuta en septembre 1203. La puissante forteresse n’allait cependant pas céder tout de suite.

En dépit des timides contre-attaques anglo-normandes, les français réussirent à combler les fossés entourant le château et tentèrent de l’approcher. Avertis, les anglais envoyèrent deux troupes sur place. Tentant de ralentir et d’empêcher la progression française en détruisant les ponts par exemple, les chevaliers anglais finirent par échouer. Les troupes de Philippe Auguste avaient causé beaucoup de dégâts chez l’ennemi anglais. Jean sans Terre, voyant la situation s’aggraver, perdait peu à peu espoir. La nourriture commençait à manquer au château, Roger de Lacy, un baron anglais, décida alors d’expulser de la forteresse toutes les bouches inutiles soit 1200 personnes. Les français les laissèrent dans un premier temps passer leurs lignes puis décidèrent de leur bloquer le passage. 1200 hommes et femmes du peuple se retrouvèrent alors au cœur de la bataille contre leur gré… Peiné par la faim qui commençait à gagner les malheureux, Philippe Auguste leur offrit de la nourriture et finit par les laisser s’enfuire à travers la campagne normande.  Jean sans Terre tenta désespérément d’offrir la Bretagne à Philippe Auguste mais celui-ci refusa alors le roi d’Angleterre prit la fuite vers son Angleterre natale. Après avoir passé l’hiver 1203-1204 à renforcer le siège avec des fournitures et de la nourriture, le roi de France décida d’attaquer dans plusieurs directions.

Quand une partie des troupes tenta de démolir les murs, l’autre entama un travail de sape. Les chevaliers français finirent par gagner la basse et la haute cour du château à la suite de quoi les quelques anglais survivants se rendirent le 6 mars 1204. Lambert Cadoc, mercenaire et grand artisan de la victoire française, fut nommé gardien du château par Philippe Auguste en guise de récompense. Ayant grandement perdu de sa superbe et de sa crédibilité, Jean sans Terre entra petit à petit dans une guerre farouche avec ses barons. Quant à Philippe Auguste, cette victoire lui ouvrit la ville de Rouen, place stratégique anglaise sur le continent, ainsi que les terres d’Anjou et de Touraine. Les possessions Plantagenêts en France commençaient à rétrécir comme peau de chagrin. Dix ans plus tard, à Bouvines, Philippe Auguste récupérera une bonne partie des possessions anglaises continentales.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !