Fiche révision : Louis le Pieux – roi des Francs

Louis Ier dit le Pieux ou encore le Débonnaire est né en 778 et fut le fils de Charlemagne et de Hildegarde de Vintzgau d’origine bavaroise. Le qualificatif de Pieux vient de sa profonde dévotion et de sa politique très favorable envers l’Eglise. Quant à celui de débonnaire, moins répandu, il proviendrait de sa grande douceur. A peine âgé de trois ans, Charlemagne le fit couronner roi des Aquitains par le pape Adrien 1er. Malgré son très jeune âge, il régnera sous la tutelle d’Arnold et de quelques officiers. A partir de l’année 790, alors âgé de 12 ans, Louis aura désormais un rôle actif au sein du gouvernement aquitain.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !



Dès lors, Louis va s’engager dans plusieurs expéditions militaires. En 792, avec son frère Pépin devenu roi d’Italie en 781, il est envoyé à Bénévent puis s’en ira à plusieurs reprises dans l’Espagne musulmane où  il affronta, entre autres, l’émir de Cordoue.  

En 806, Charlemagne divisa entre ses trois fils : Charles, Pépin et Louis son vaste territoire en trois royaumes. Le titre impérial allait revenir naturellement à Louis quand Pépin mourut en 810 et Charles en 811. Quand Charlemagne mourut à son tour en 814, Louis le Pieux était dans son palais aquitain. Après une longue chevauchée vers Aix-la-Chapelle, il prit les choses en main et nomma son conseil. Renonçant au titre de roi des francs, il souhaitait porter le seul titre qui vaille à ses yeux : celui d’empereur. Le 5 octobre 816, Louis le Pieux fut couronné et sacré à Reims par le pape Etienne IV. Il fut le premier roi sacré à Reims.

En juillet 817, par l’ordinatio Imperii, ne souhaitant pas rompre totalement avec la tradition franque du partage du territoire, Louis le Pieux attribua le statut de corégence à son fils aîné Lothaire et le désigna comme son héritier. Ses deux autres fils reçurent l’Aquitaine pour Pépin et la Bavière pour Louis. Cette attribution provoqua la colère de son neveu, Bernard, roi d’Italie. Pour mater cette rébellion, Louis rassembla ses forces et le fit prisonnier à Aix. Condamné à mort puis gracié par Louis le Pieux, Bernard dû cependant subir le supplice de l’aveuglement. Il mourut de ses sévices deux jours après. Pris de remords, Louis le Pieux fit une pénitence publique, poussé par son abbé. 

Alors en route vers la Bretagne contre qui il allait mener une campagne militaire, sa femme Ermengarde qui l’accompagnait, mourut à Angers où elle sera inhumée. Il se remaria en 819 avec Judith de Bavière avec qui il aura Charles le futur Charles le Chauve. Ce nouvel héritier modifia la division de l’empire entrepris plus tôt. Le partage de la succession ne se fit pas sans heurts. Deux clans émergèrent : celui de Judith associée à Louis et Pépin et celui de Lothaire qui refusait toute modification du partage de 817. En 829, Louis le Pieux, à Worms, modifia finalement la succession et attribua les territoires d’Alsace, de Rhétie et de Bourgogne à Charles. Ces concessions importantes auront pour conséquences le rapprochement de Lothaire avec ses frères Louis et Pépin. 

Dès 830, des révoltes et des guerres civiles éclatèrent entre Louis le Pieux et ses fils. Pépin et Louis envahirent le palais impérial et s’emparèrent de l’empereur leur père et le contraignirent à enfermer sa femme Judith dans un monastère. Charles fut confié à des moines. Avec l’appui d’évêques, Louis le Pieux négocia avec ses agresseurs et réussit à convaincre Pépin et Louis de rompre avec leur frère Lothaire. Louis accepta également le partage de 817 et une nouvelle division de l’immense territoire eut lieu en 831. Malgré l’accord, Louis et Pépin continuaient leur révolte au point où, soutenu par le pape Grégoire IV, ils franchirent les Alpes avec leur armée et négocièrent avec leur père Louis le Pieux dans un lieu qui fut par la suite appelé “Champ du mensonge”. Les soutiens de l’empereur s’évanouissaient les uns après les autres si bien qu’il dut renoncer à sa dignité impériale en 833. Non contents des conséquences, Louis et Pépin s’associèrent à Louis le Pieux contre Lothaire, rassemblèrent leur armée à Langres et mirent le fils rebel en déroute. En 835, Louis le PIeux retrouvait son titre impérial lors du concile de Thionville. 

En 837, Louis le Pieux attribua de nouveaux territoires à son fils Charles et suite à la mort de son fils Pépin, le nouvel ennemi de la couronne impériale était désormais Louis de Bavière. Le 20 juin 840, préparant une expédition contre son fils Louis, Louis le Pieux mourut à Ingelheim près de Mayence. Il fut inhumé dans l’abbaye Saint Arnould à Metz. Sa mort ne calma pas les hostilités entre ses fils. Les affrontements aboutiront à un nouveau partage de l’empire lors du traité de Verdun en 843.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !