Fiche révision : Charles IV le Bel – roi de France

Charles IV le Bel fut le dernier roi de France de la branche des capétiens directs. Il est né le 18 juin 1294 et fut le troisième fils du roi Philippe IV le Bel, il n’était donc pas destiné à régner. Il succéda à son frère Philippe le Long le 3 janvier 1322 et devient roi de France et de Navarre, il fut sacré à Reims, le 21 février de la même année.

Il faut attendre 1316, à la mort de son frère aîné Louis X, sans descendance mâle, pour qu’il commence à jouer un rôle. L’absence d’héritier entraîna une crise de succession. Soutenant les droits de sa nièce au trône de France, Jeanne de Navarre, contre son frère le futur Philippe V, il finira par cesser toute attaque dès lors que celui-ci lui accordera le droit de siéger parmi les pairs de France. A la mort du fils de Philippe V, Charles IV figura parmi les postulants au trône.

A peine monté sur le trône, en 1322, il demanda au pape Jean XXII l’annulation de son mariage avec Blanche de Bourgogne accusée d’adultère dans la tour de Nesle. Il épousera Marie de Luxembourg le 21 septembre 1322. En mars 1324, suite à un accident Marie de Luxembourg meurt, Charles IV prit alors Jeanne d’Evreux comme épouse en juillet 1325. Comme son prédécesseur, il n’aura pas d’héritier mâle survivant.

Dans les premières années de son règne, il dut subir une insurrection paysanne en Flandres en 1324. Le comte de Flandres Louis Ier sera fait prisonnier à Bruges. Dans un premier temps indifférent à la révolte, il commença à changer d’avis lorsque celle-ci empêcha le comte de verser les sommes dues à la couronne de France. De plus, les rébellions contre l’ordre féodal risquaient de contaminer l’ordre féodal en France. Il mobilisa alors une armée et demanda au pape l’excommunication des rebelles. La paix d’Arques sera signée en 1326.

En politique extérieure, vers la fin de son règne, il eut à affronter le souverain anglais : Edouard II. Dans les premiers temps, leur entente était plutôt cordiale, Charles IV voulut marier la fille de Charles de Valois au fils du roi d’Angleterre, le prince Edouard. Mais un contentieux entre les deux couronnes mettra fin au mariage lorsqu’un rebel qui fomenta contre la couronne anglaise un certain Roger Mortimer, s’évada de sa tour de Londres en direction du royaume de France. Charles IV ne voulait pas le livrer aux anglais. De plus, Edouard II d’Angleterre refusa de lui rendre l’hommage pour le duché de la Guyenne. Un conflit ouvert débuta avec le roi d’Angleterre. En 1324, une trêve est signée et en 1325, un accord de paix est conclue. La Guyenne est restituée à Edouard II. Charles IV attend toujours l’hommage du souverain anglais mais celui-ci envoie son fils le prince Edouard à sa place. Le roi de France en profita pour lui imposer de nouvelles conditions et ainsi amputer la Guyenne de l’Agenais. Furieux, Edouard II dénonça le traité. Charles IV confisqua une nouvelle fois le duché. Après l’assassinat du roi d’Angleterre Edouard II, ce sera son fils le duc d’Aquitaine Edouard qui monta sur le trône sous le nom d’Edouard III. Isabelle, la reine veuve d’Angleterre signera le traité de Paris en 1327, Edouard III récupèrera la Guyenne amputée de l’Agenais.

La femme de Charles IV, Marie de Luxembourg, est la fille de l’ancien empereur Henri VII. A ce titre, le roi de France, aidé par de puissants soutiens dont le pape lui même peut, si une élection avait lieu, prétendre à la couronne impériale. Mais la mort de sa femme en 1324 mettra fin à toute ambition impériale de la part de Charles IV.

Il entreprit de nombreuses réformes touchant la cour des comptes, le Parlement, ou encore la Chancellerie. Pour faire face à des difficultés financières, en plus de taxes sur les marchandises et les punitions financières sur les marchands et les financiers lombards entre autres, il leva une dîme avec l’accord du pape pour préparer la Croisade contre l’empire Byzantin. Mais la chute de son principal soutien, l’empereur Andronic II puis sa propre mort deux ans plus tard mettront un terme au projet de Croisade.

En 1327, allité, il meurt un an plus tard le 1er février 1328 sans descendant mâle. Alors commence la question de la succession.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !