Fiche révision : Charles III le Gros – roi des Francs & empereur d’Occident

Issue de la dynastie carolingienne, Charles III dit le gros est né en 839 et est le fils de Louis II le Germanique et d’Emma de Bavière. En 865, à la suite du partage de Francfort, il reçut l’Alémanie et le titre de roi de Francie. Les trois fils de Louis II le Germanique, Charles III le Gros, Carloman et Louis le Jeune se livrent une bataille âpre de captation de territoires. Les deux frères Charles III le Gros et Louis le Jeune récupérèrent respectivement l’Italie et la Bavière au troisième frère Carloman. Les deux frères se soutiendront même contre l’aîné de la famille et permettront à Louis le Jeune de contrôler l’intégralité de la Lotharingie et en récompense de son soutien, Charles III le Gros des droits sur des terres en Alsace. En 862, Charles épousa Richarde de Souabe, fille d’un noble prince Souabe et elle sera canonisée en 1049 sous le nom de sainte Richarde d’Andlau.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !



Inquiets par le danger grandissant causé par les Normands, un congrès de paix se tint à Gondreville en 880 au cours duquel les fils de Louis le Bègue, Charles le Gros et Louis le Jeune décidèrent de s’unir pour affronter la menace normande. Au même moment, quelques rebelles comme Hugues, le fils bâtard de Lothaire II de Lotharingie, se mirent également à ravager la Lotharingie. Il faudra l’union de tous les participants du congrès de paix pour en venir à bout. Hugues alors en manque cruel de soutien militaire décida d’unir sa soeur Gisèle au chef normand Godfried.   

A la mort de Carloman en 880, ce frère dépossédé, Charles III le Gros et Louis le Jeune s’emparèrent du reste de ses possessions et Charles III le Gros se mit en tête de se faire couronner empereur d’Occident ce qui fut fait le 12 février 881. A la mort de Louis le Jeune, Charles devint de fait l’unique héritier de leur père Louis II le Germanique. Il décida alors de récupérer le patrimoine familial. N’ayant pas les qualités guerrières de son défunt frère, Charles eut du mal à défendre et protéger ses terres. De plus, à l’annonce de la mort de Louis le Jeune, les Normands, toujours avide de conquêtes, firent route vers la Meuse, le Rhin et la Moselle. Les villes de Trèves et de Remich tombèrent si bien que l’archevêque de Trèves dut fuire auprès de Wala, l’évêque de Metz mais ce dernier mourut au combat. Toute la Lotharingie fut ravagée par les Normands. Charles III le Gros, malgré sa puissante armée avec laquelle il aurait pu freiner l’invasion normande, préféra négocier, parlementer. De nombreux guerriers n’acceptèrent pas l’inique union de la soeur de Hugues avec le chef Vikings et sur l’incapacité de Charles à maîtriser le renégat. Touché dans son orgueil, il prépara sa vengeance. Il réussit à organiser une rencontre avec Godefried pour négocier et profita de l’occasion pour le tuer. Il piégea Hugues à Gondreville et le jeta dans un monastère après lui avoir crevé les yeux. Il retrouva un semblant de pouvoir et d’autorité après avoir organisé deux assemblées, une à Toul en 885 et une à Metz en 886. 

Le 12 décembre 884, le roi de Francie occidentale, Carloman II,  mourut sans héritier pouvant lui succéder. Le successeur légitime, le fils de Louis lI le Bègue, était trop jeune pour régner. Charles III le Gros sera alors désigné pour en être le tuteur. En 885, Charles reçut l’allégeance des grands du royaume franc au palais de Ponthion. En tant qu’empereur d’Occident et roi de francie occidentale, Charles III le Gros réussit quasiment à reconstituer l’empire de Charlemagne. 

A partir d’octobre 885, la menace Normande réapparue. Ils envahirent la Neustrie et assiègèrent Paris. Toujours doté d’une armée conséquente, plutôt que de venir en aide aux assiégés, Charles III le Gros préféra négocier encore un fois avec les Normands. En plus d’une rançon, il les laissa aller piller la Bourgogne. Les grands du royaume commençaient à avoir de profonds doutes quant à sa capacité à prendre des décisions et à agir. En 887, Charles III le Gros est destitué de ses titres. Le 12 janvier 888, Charles III le Gros mourut sans héritier légitime. 

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !