La donation de Pépin le Bref et la création des Etats pontificaux

En 752, Etienne II fut consacré Pape. A peine fut-il sur le trône de Rome qu’il dut faire face aux attaques d’un certain Astolf. Ce roi tyrannique Lombard voulait récupérer des territoires qui selon lui lui appartenaient. En réponse aux agressions, le pape lui proposa un traité de paix, mais rien n’y fit, la paix n’était pas dans les plans Lombard. Après une vaine tentative de médiation de l’empereur byzantin Constantin V, après tout ces territoires lui appartenaient…, Astolf somma le pape de se soumettre sous peine d’exterminer tous les habitants. Hostile ce Astolf.

Mais vers qui pouvait-il se tourner ? Pépin le Bref fut nouvellement élu et sacré du côté du royaume des Francs. Le pape allait placer tous ces espoirs en ce roi qui avait la réputation d’être invincible. Alors en pèlerinage à Rome, un leude franc eut pour mission de remettre à son roi, Pépin, une lettre exprimant toute la détresse du pape et sa demande d’intervention.

Pépin accepta l’appel à l’aide. Le pape Etienne prit alors l’initiative d’aller à la rencontre du roi franc pour lui exprimer toute sa détresse en personne. Pendant ce temps les Lombards commençaient à envahir le Saint Siège. En 754, Pépin le Bref et Etienne II se rencontrèrent à Langres. Face au vicaire du christ, Pépin se prosterna. Le lendemain, lors de l’entretien entre les deux souverains, ce fut au tour d’Etienne de se prosterner. Il le suppliait d’intervenir. Face à la détresse du pape, Pépin le Bref s’engagea à obtenir de Astolf le respect des traités conclus et la restitution de l’Exarchat de Ravenne.

Un traité entre les deux souverains, appelé la donation de Pépin, fut signé et dit ceci

“Pacte d’alliance conclu entre le pape Etienne par le roi pépin à Carisiacum du consentement de tous les abbés, ducs et comtes francs. Si notre seigneur notre Dieu nous rend vainqueur de la nation et du royaume des Lombards, nous concédons à vous, bienheureux Pierre, prince des apôtres, et aux papes vos vicaires à tout jamais, en totalité, sans réserve pour nous ni pour nos successeurs, le titre de patrice des romains, toutes les cités, duchés et châteaux compris dans l’exarchat de Ravenne, ensemble tout ce qui relevait précédemment de la domination des empereurs avec toutes les annexes des territoires aujourd’hui dévastés, envahis ou usurpés par la très inique race des Lombards. Ainsi nous en faisons le serment.”

Désormais il fallait faire entendre raison à Astolf. Pépin le Bref lui envoya trois missions pour tenter de conclure un traité de paix. Sans succès. Le Pape et Pépin voulaient user de tous les stratagèmes possibles afin d’éviter la guerre. Face à un belligérant de la trempe de Astolf, leur ambition était vaine. En 755, Pépin rassemblait alors une puissante armée près de Soissons et fit route vers Rome. La réputation d’invincibilité de Pépin allait se confirmer. Arrivé dans Pavie, il pouvait constater le désastre, tout n’était que désolation. Après sa défaite implacable, Astolf promit à Pépin de réparer toutes les injustices dont il s’était rendu coupable envers le pape et les romains par serment. Pépin ne croyait guère en la sincérité de l’homme mais il s’était donné “la paix” comme mission et elle était rendue. Il rentra alors en son royaume franc. Il n’avait pas encore franchi les Alpes que Astolf rompit son serment et se remit à commettre les pires exactions. Après de multiples appels à l’aide du Pape, Pépin rappela son armée et se fit un devoir de châtier l’impétueux lombard. La défaite allait être cuisante. Pépin voulut être un instrument de la justice divine et non pas de la vengeance terrestre. Malgré ses exactions odieuses, Astolf ne sera pas condamné à mort mais devra rendre les villes, les otages et payer de lourdes indemnités de guerres. Pépin le Bref renouvela une seconde fois sa donation et plus tard son fils Charlemagne la confirmera. Il allait alors être qualifié de “protecteur, de fils aîné de l’Eglise et de roi très chrétien”

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !