Fiche révision : Charles III le Simple – roi des francs

Né le 17 septembre 879, Charles appartenait à la dynastie des carolingiens et fut le fils posthume du roi de Francie Louis II le Bègue et de sa deuxième épouse Adélaïde de Frioul. A la mort de ses demi-frères : Louis III et Carloman II, issus du premier mariage avec Ansgarde, les grands du royaume l’écartèrent du trône royal et lui préfèrèrent Charles III le Gros, empereur d’Occident. Celui-ci aura, pendant la minorité de Charles le Simple, le rôle d’assurer la régence. Durant son enfance, ce sera l’archevêque de Reims, Foulques le Vénérable, qui aura la charge de son éducation.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !



A la mort de Charles le Gros, alors que Charles n’était âgé que de huit ans, les grands du royaume élirent Eudes de Paris, qui avait su affronter avec courage et efficacité les Normands venus piller le royaume à l’hiver 885-886. Le règne de Eudes ne faisait pas l’unanimité notamment à cause de nombreux échecs militaires. Quelques grands barons l’envoyèrent en Aquitaine pour mater une révolte et pendant son absence, Charles pu se faire sacrer, le dimanche 28 janvier 893 en l’abbaye Saint Rémi de Reims par Foulques en présence de nombreux seigneurs. Face à ce mauvais coup, Eudes réagit vivement et détruisit le château d’Epernay avant de mettre le siège devant Reims. Après quelques pourparlers, une trêve fut conclue jusqu’à la Pâques 894. Foulques ne réussira pas à obtenir un soutien du Pape ou de l’Empereur… Une fois la trêve terminée, Eudes assiégea de nouveau Reims et sa détermination contraignit Charles à fuire vers la Germanie. Charles demanda des troupes pour l’aider à affronter Eudes mais celles-ci abandonnèrent en cours de route leur soutien à Charles car leurs chefs avaient prétexté une amitié avec Eudes de Paris. Charles dû alors fuir en Bourgogne. Des négociations, dans le but d’arriver à une trêve véritable, était la seule issue à cette guerre. En 897, Charles et Eudes concluèrent un accord qui stipulait la succession de Charles au trône à la mort d’Eudes et le partage du royaume. Charles, quant à lui, confirma le frère d’Eudes, Robert, dans son commandement neustrien. 

Le 3 janvier 898, avant de rendre son âme à Dieu, Eudes confirma son engagement et désigna Charles comme son successeur. Les grands du royaume lui rendirent hommage. Il devint Charles le Simple signifiant honnête, sincère plutôt que idiot comme le colportèrent des chroniqueurs quelques siècles plus tard. 

Charles devait asseoir son autorité mais l’apprentissage de la fonction royale était long et difficile. Le 16 avril 907, il épousa Frédérune, fille du comte lotharingien Thierry II. En 911, les Vikings assiègèrent Paris et Chartres. Le 28 août 911, Charles réussit à maîtriser la fougue Vikings près de Chartres et négocia avec Rollon. Le traité Saint-Clair-sur-Epte fut signé : Charles accorda la terre entre l’Epte et la mer à Rollon et ses hommes ainsi que la Bretagne alors que Charles n’en était nullement souverain. Le traité de Saint-Clair-sur-Epte mit définitivement un terme aux invasions vikings par la Seine. Pour asseoir ses droits sur l’Empire et pour se rapprocher des Saxons, Charles le Simple épousa Edwige de Wessex et mena une guerre dans le pays de Worms en 920. Il fut battu par le roi de Germanie puis fut rétabli in extremis dans son autorité. Le 7 novembre 921, le traité de Bonn permit aux deux souverains de se reconnaître mutuellement. 

En 922, les grands du royaume se révoltèrent contre Charles avec à leur tête le duc Robert 1er. Charles fut obligé de fuir en Lotharingie. Les révoltés proclamèrent sa déchéance et élirent le 29 juin 922, Robert Ier et le lendemain le sacre fut organisé à Reims en présence de l’archevêque de Sens. Charles mobilisa des recrues allant même jusqu’à solliciter Rollon, le duc de Normandie mais toutes les batailles se soldèrent par des échecs si bien qu’il dut à nouveau fuir en Lotharingie. Le 13 juillet 923, alors que Robert a péri dans les batailles, les grands du royaume élirent Raoul de Bourgogne à Soissons. Herbert II de Vermandois tendit un piège à Charles à la suite de quoi il fut fait prisonnier le 17 juillet 923 et ce pendant quatre ans. Sa seconde épouse et son fils Louis d’Outremer prirent la mer vers l’Angleterre. Charles sera libéré en 927 par Herbert II de Vermandois. Le 7 octobre 929, à Péronne, Charles  mourut et fut inhumé à l’église Saint-Fursy de Péronne. A la Révolution, l’église sera détruite et le tombeau disparu.  

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !