Fiche révision : Charlemagne – roi des Francs & empereur d’Occident

Fils de Pépin le Bref et de Bertrade de Laon, Charles 1er le Grand ou en latin Carolus Magnus (ce qui donnera dans la langue populaire Charlemagne) est né, vraisemblablement, en 742. Nous disposons de peu de sources quant à son lieu et à sa date de naissance ou encore de son enfance si ce n’est qu’il apprit le latin auprès des meilleurs clercs tels que Alcuin. Son père Pépin le Bref mourut en 768, et avant de mourir, il avait décidé de partager son royaume entre ses deux fils Charles (ou Charlemagne) et Carloman. Charlemagne reçut des territoires allant de la Garonne au Rhin. Quand Carloman mourut en 771, Charles s’empara de son royaume au détriment de ses neveux. Le voilà seul à régner sur l’ensemble du royaume franc. Dans la première partie de son règne, Charlemagne a pu agrandir de façon considérable son territoire : Aquitaine, Bavière, le royaume des Lombards, la Saxe et quelques territoires espagnols. 

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !



Les guerres que Charlemagne mena en Italie contre les Lombards furent parmi les plus importantes. Rome était sans cesse menacé par les Lombards. Même si Charlemagne épousa Désirée, la fille du roi Lombard Didier, cela ne servit à rien. En 773, Charlemagne intervient à la demande du pape contre Didier. Le secours franc fait apparaître pour la première fois cette alliance, qui durera des siècles, entre la papauté et ce qui deviendra le royaume de France. En 774, Pavie tombe et Charlemagne devient roi des lombards. En 781, le second fils de Charlemagne est couronné roi d’Italie et assumera la fonction de roi des lombards à la place de son père. 

Plus au Nord maintenant, le peuple saxon était encore relativement préservé de l’influence chrétienne et romaine. Ils étaient tributaires du royaume franc ; c’est à dire qu’ils devaient un tribut correspondant à 300 chevaux par an. Au fil des siècles et jusqu’à Pépin le Bref, ce tribut finit par ne plus être payé. Charlemagne fit sa première expédition en Saxe en 772. Il détruit tous les symboles païens encore très présent chez ce peuple, soumet plusieurs de leurs chefs et impose le premier capitulaire saxon prévoyant entre autre la peine de mort à la moindre manifestation païenne. D’autres capitulaires s’ensuivirent et la Saxe se soumit définitivement en 804. Alors que le christianisme s’étendait assez simplement chez le peuple germain, Charlemagne dut avoir recours à la force pour christianiser le peuple saxon.

Repartons au sud-ouest du continent vers l’Espagne. Depuis leur défaite à Poitiers, les musulmans ne lorgnaient plus sur la gaule. Le père de Charlemagne, Pépin le Bref, avait refoulé les dernières poches d’hommes présents près de Narbonne. En 777, Charlemagne, alors en Saxe, reçu des émissaires de plusieurs gouverneurs musulmans d’Espagne alors en lutte contre l’émirat de Cordoue. Charlemagne, dans le but de sécuriser sa frontière, intervient en 778. L’expédition ne se déroula pas comme prévu et après avoir piller Pampelune, Charlemagne et ses troupes quittèrent l’Espagne. Le souvenir du retour des troupes fut raconté et quelque peu romancé dans la Chanson de Roland.

En 794, la Bavière intégra définitivement le royaume franc lorsque Charlemagne la reprit à son chef Tassilon. En 791, les Avars, d’origine turque, subirent une première expédition de Charlemagne et de son fils Pépin d’Italie. Il faudra attendre l’année 805 pour voir les derniers avars se soumettre. Les Frisons et les Slaves suivront ainsi que les Bretons qui subirent, en 786, une puissante expédition franque dont l’objectif était la soumission de leur chef. Il fallut plusieurs expéditions en Bretagne pour aboutir au ralliement d’une partie de l’aristocratie bretonne à la monarchie franque ; d’où sortira le père des bretons : Nominoë. 

Face à la puissance de l’Empire Byzantin portée par son empereur et son patriarche, Rome et son pape durent s’appuyer sur un État puissant. Le royaume franc des carolingiens allait remplir ce rôle. En avril 799, le pape Léon III subit un attentat. Après avoir été emprisonné il fut délivré par le duc de Spolète. Charlemagne promet de venir aider le pape contre ses adversaires. Le 23 novembre 800, Charlemagne est accueilli à Rome, puis le 24, il s’installe au Vatican. Il préside une assemblée au cours de laquelle s’affrontent le pape et les hommes qui en ont voulu à sa vie. Ce sera au cours de cette assemblée que se posera la question de l’accession de Charlemagne au trône impérial. Après s’être mis d’accord, le jour de Noël 800 en la basilique Saint-Pierre, Charlemagne devient empereur d’Occident. 

L’empire était si vaste que Charlemagne le divisa en circonscriptions et dut avoir recours à l’aristocratie, incarnée par les comtes, pour l’administrer. Pour s’assurer de leur soutien, Charlemagne leur demanda de prêter serment de fidélité et envoya les Missi Dominici (représenté par un laïc et un ecclésiastique) pour en contrôler la bonne administration. Sous Charlemagne, l’Église, quant à elle, jouit d’une sérénité et d’une autorité qu’elle n’avait pas connu depuis Constantin. Charlemagne pourvoit aux besoins matériels de l’église et facilite l’apostolat. Les nombreux pèlerinages de l’empereur témoignent de sa grande piété. Charlemagne et l’Église vont oeuvrer ensemble à la transformation de la société rurale en féodalité. Sous Charlemagne, et appuyé par l’Église qui condamne l’esclavage, les esclaves sont émancipés en serfs et demeurent sous la protection d’un seigneur. Sous Charlemagne, poussé par le développement des monastères,  un formidable élan artistique, scientifique et culturel se développe pour aboutir à ce qui fut appelé la renaissance carolingienne. 

A la mort de son fils Pépin d’Italie, Charlemagne, en 813, décide de préparer sa succession. Cinq synodes seront nécessaires (concile de Tours, Mayence, Arles et Chalon) pour préparer l’organisation de l’empire. Ses dispositions furent ratifiées à Aix-la-Chapelle la même année au cours d’une cérémonie où Charlemagne mit lui-même la couronne impériale sur la tête de Louis, son seul fils survivant. Charlemagne, roi des francs et des lombards et empereur d’Occident meurt le 28 janvier 814 à Aix-la-Chapelle après 44 ans de règne.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !