Fiche révision : Carloman II et Louis III – rois des francs

Né vers 867, Carloman II fut le fils de Louis II le Bègue et d’Ansgarde de Bourgogne. Trop jeune pour se marier, il fut toutefois fiancé à Engelberge, la fille de Boson V de Provence. Avec son frère Louis III, né vers 863, ils furent couronnés tous les deux roi des francs le 4 septembre 879 dans l’église abbatiale Saint-Pierre et Saint-Paul de Ferrières près de Montargis par l’archevêque de Sens. Dès 880, ils se partageront le royaume des francs occidentaux. La Neustrie et la Francie furent attribuées à Louis quant à Carloman, il hérita de l’Aquitaine et de la Bourgogne. La conquête du pouvoir était une lutte de tous les instants. Pour le maintenir, les deux jeunes rois évincèrent tout d’abord Hugues, le fils de Lothaire II de la succession du royaume, puis Boson de Provence, qui s’était fait déclarer roi le 15 octobre 879 puis couronner à Mantaille près de Vienne. Le 3 août 881, Louis III quitta son frère alors en lutte contre Boson pour se rendre près de Saucourt-en-Vimeu écraser les Vikings. 

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !



A la mort de Louis III, survenue le 5 août 882, Carloman abandonna le siège de Vienne et confia la ville à Richard II de Bourgogne. Ce dernier s’en empara et se fit reconnaître roi des francs occidentaux par une assemblée réunie à Quierzy le 9 septembre 882. En octobre, il affronta les Vikings à Avaux et après les avoir vaincu, il se rendit à Compiègne réunir une assemblée. Le 1er novembre de la même année, Carloman tenta, en vain, de réclamer la restitution de la partie occidentale de la Lotharingie à Charles le Gros, promise par Louis le Jeune.

Après avoir subi une lourde défaite par les Vikings en 883 près d’Abbeville, Carloman réunit les grands du royaume et collégialement, ils décidèrent d’offrir la forte somme de 12 000 livres d’argent contre le départ des Normands. En 884, il réprimanda le brigandage en promulguant un capitulaire, le dernier de l’ère carolingienne, en présence des grands du royaume à Vernon. 

Louis III, mourut le 5 août 882 à dix-huit ans après s’être cassé le crâne contre un linteau en poursuivant une jeune femme à cheval. Quant à Carloman, une fois la menace normande écartée, il s’octroya une partie de chasse avec ses intimes au vieux palais de Bézu-la-Forêt près de Rouen. Alors en train de chasser le sanglier, un de ses vassaux le blessa accidentellement et succomba le 6 décembre 884 sans descendance à l’âge de dix-sept ans. Ils furent tous les deux inhumés à Saint Denis. Charles, le plus jeune des fils de Louis II le Bègue, était trop jeune jeune pour régner. Les grands du royaume demandèrent alors à l’empereur Charles III le Gros d’assurer la régence.

Recevez les missives des éditions catholiques et royales dans vostre boîte aux lettres !